Les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) et les dangers qu'ils représentent pour les hommes

Article proposé par dans la catégorie NAC
Perruches sur une branche

 Au sommaire

Les NAC (c'est-à-dire les "nouveaux animaux de compagnie") sont les poissons, les oiseaux, les rongeurs et les reptiles, c'est-à-dire tous les animaux de compagnie sauf les chats et les chiens.

La France occupe la première place avec 20 millions de NAC, devant l'Italie, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

La recherche sur leur comportement et leurs besoins s'est intensifiée et nous a permis de mieux circonscrire leurs exigences pour assurer leur bien-être en captivité.

L'équilibre d'un NAC ne sera assuré en captivité que par une parfaite connaissance de l'animal et un respect permanent des exigences liées à sa possession (nettoyage de la cage, vérification de l'eau, respect de la température...).

Le respect de son mode de vie est essentiel pour son équilibre psychologique et physique. Il est également nécessaire de tenir compte de la législation relative à ces animaux.

Certaines espèces font partie de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (CITES) menacées d'extinction et sont donc protégées.

Mais regardons de plus près ce que sont ces NAC, et tout ce qui concerne le choix, l'achat et les dangers qu'ils représentent pour l'homme.

IMPORTANT : Dans le cas des oiseaux, des reptiles, des araignées, etc., vous devez toujours demander tous les documents que l'animal doit posséder pour prouver qu'il n'a pas été prélevé dans la nature et qu'il ne fait pas partie d'une espèce menacée.

Si ces formalités ne sont pas respectées, on contribue à l'extinction de certaines espèces pour son plaisir personnel.

Il existe des animaux dont la vente est autorisée et réglementée plus que de raison pour vous donner le choix.

1. Les différents NAC et les conditions requises pour en obtenir un

1 - Les rongeurs

Il est important de noter la faible longévité de ces animaux et la difficulté de les élever en choisissant un régime alimentaire approprié pour maintenir leur équilibre physiologique.

2 - Les Oiseaux

La beauté de l'animal doit certes être prise en compte, mais aussi la gestion régulière de la cage.

De plus, la connaissance des conditions de vie (environnement, régime alimentaire, etc.) de l'espèce choisie est indispensable pour éviter toute pathologie.

La mortalité rapide est souvent due à une ignorance totale des besoins de l'animal. Les oiseaux sont très différents les uns des autres et leur régime alimentaire est très spécifique.

3 - Les Poissons

L'aspect décoratif est indéniable mais certaines personnes pensent qu'en achetant un aquarium de luxe, elles n'auront rien à faire. Ce n'est pas le cas. Une surveillance constante de la qualité de l'eau, des conditions climatiques et de l'éclairage est essentielle.

4 - Les Reptiles

La connaissance des conditions et paramètres environnementaux tels que l'humidité, la chaleur, etc. est essentielle pour l'équilibre de l'animal. En outre, le danger que peuvent représenter certains spécimens doit être examiné. Ces animaux pourraient ensuite être retrouvés à l'état sauvage. Il faut éviter de céder à la "mode". La connaissance parfaite d'un reptile est une condition préalable à sa possession.

5 - Le Furet

Aux Etats-Unis, il occupe une place très importante en tant qu'animal de compagnie. C'est un animal qui s'attache et sait vivre au contact de l'homme.

6 - Les Araignées

Malheureusement, ces animaux fascinants ne conviennent pas à tout le monde.

2. Importance des conditions de vie et d'alimentation du NAC

Qu'il s'agisse de poissons, d'oiseaux, de reptiles ou de rongeurs, ils ont tous besoin de conditions très spécifiques pour leur équilibre de vie, c'est pourquoi l'alimentation joue un rôle si crucial.

Toute carence nutritionnelle aura des répercussions sur la santé de l'animal.

Les vitamines sont des éléments nutritionnels essentiels pour une bonne vie en captivité.

Leur carence affecte le métabolisme des animaux, leur croissance et leur résistance aux infections.

La carence en vitamine A est très fréquente chez les tortues, principalement aquatiques (sensibilité des jeunes spécimens en particulier), et chez les lapins.

En cas de carence en vitamine A, les symptômes sont oculaires.

L'œil est gonflé et saillant (on parle d'"exophtalmie") et il y a un œdème des paupières, qui semblent très gonflées. L'œil est parfois blanc. Les infections oculaires sont fréquentes (conjonctivite avec écoulement de pus).

Les défenses de l'animal sont très faibles en cas de carence importante. On peut donc suspecter cette pathologie lorsque l'animal présente de nombreuses afflictions successives.

Une carence en vitamine B et surtout en B1 se produit chez les beaux iguanes et chez les reptiles nourris avec des poissons contenant des vitamines B (comme la morue). En cas de carence en vitamine B, on observe une perte de poids et des troubles nerveux tels qu'une paralysie ou une mauvaise coordination des mouvements.

La cécité apparaît aussi parfois en raison d'un problème d'origine nerveuse et non d'origine oculaire. La vitamine B participe au développement du cerveau.

Les petits rongeurs (cobayes, hamsters, etc.) sont très sensibles à un manque de vitamine C. Les cobayes ne synthétisent pas eux-mêmes la vitamine C. Les cobayes ne synthétisent pas cette vitamine et doivent la recevoir dans leur alimentation. Les mêmes précautions doivent être prises avec les serpents.

Une carence en vitamine C entraîne des troubles cutanés qui, chez les serpents, se manifestent sous la forme d'une rupture de la peau. Elle est également un facteur de stomatite (infections de la bouche) qui peut entraîner la mort par incapacité totale d'avaler.

Certains serpents souffrent d'une carence en vitamine E. La carence en vitamine E est responsable de troubles musculaires qui s'expriment par des secousses ou des crampes incessantes et incontrôlées.

Les tortues d'eau, les lézards, les crocodiles et les lapins sont susceptibles de souffrir d'une carence en vitamine D. Une carence en vitamine D provoque des troubles associés à une carence en calcium.

On peut observer des problèmes de calcification tels que le ramollissement de la carapace chez les tortues, la déformation des membres (rachitisme) ou la déformation du squelette.

Il est très important que le futur acheteur d'un NAC comprenne que l'alimentation, l'apport de compléments et le respect des conditions de vie propres à l'espèce sont des facteurs vitaux pour l'animal.

Les caresses et l'affection données par l'animal ne suffisent pas.

3. Je vais acheter un NAC

Avant de prendre cette décision, vous devez connaître vos besoins et vos possibilités afin de choisir correctement.

Il ne faut pas considérer le NAC comme un animal "bouche-trou" : il s'agit en fait d'un véritable animal de compagnie. Vous devez d'abord choisir le type de NAC.

Préférez-vous les oiseaux, les poissons, les rongeurs ou les reptiles ? Vous devez ensuite choisir une espèce. Les critères de choix seront l'âge du futur propriétaire, son caractère, sa disponibilité et, enfin, ses possibilités financières.

Mais quelles sont les relations entre les NAC et les enfants ?

Il est intéressant d'insister sur ces "petits maîtres" et sur ce qu'un CNA peut leur apporter. On pense souvent aux relations privilégiées qu'un enfant peut entretenir avec son animal, mais il a été démontré que le fait de posséder un hamster ou un oiseau rapproche également les enfants.

Elle permet aussi parfois une interaction plus facile avec les parents, puisque l'enfant s'exprime par cet intermédiaire. Mais il faut veiller à ne pas culpabiliser les enfants en les rendant trop responsables.

L'animal ne doit pas devenir un argument si l'enfant n'est pas suffisamment impliqué avec lui. Les contraintes imposées par un animal doivent être gérées par l'enfant et les parents, si l'animal se voit attribuer un rôle de médiateur.

Le rôle d'un animal dépend avant tout de l'âge de l'enfant et le choix d'une espèce dépendra étroitement de ce facteur. Les poissons et les oiseaux sont très éducatifs pour les jeunes enfants.

Il suffit d'observer un enfant d'un an devant un aquarium pour comprendre la fascination qu'exercent sur lui les poissons. Si ses parents se nourrissent en sa présence, il prendra progressivement conscience de la notion d'"animal".

4. Comment acheter un NAC

Il y a deux aspects à prendre en compte lors de l'achat d'un NAC : l'animal lui-même et tous les accessoires qui l'aideront à garder son équilibre.

La difficulté n'est pas de trouver un NAC, mais d'en trouver un qui soit en parfaite santé et non stressé, ce qui est essentiel pour qu'il s'adapte au mieux à ses nouvelles conditions de vie.

Les principaux points de vente sont les animaleries spécialisées. Contrairement aux chats et aux chiens, les éleveurs d'oiseaux ou de rongeurs vendent rarement directement aux particuliers.

Ils approvisionnent généralement les magasins.

Vous ne rencontrerez des éleveurs que dans les expositions d'animaux.

Il est conseillé de préférer les grands magasins qui ont fait des efforts considérables pour présenter sur le marché des animaux en très bon état de santé.

Certains petits magasins ne peuvent pas, même avec beaucoup de bonne volonté, garantir les conditions d'hygiène dont les animaux ont besoin, par manque de moyens financiers et de personnel.

Pour savoir si le magasin est le bon, il suffit de regarder l'état des animaux. Les rongeurs doivent jouer, la cage doit être propre. Les oiseaux doivent chanter et voler.

Aucune odeur ne doit être prononcée. Les vendeurs doivent être en mesure de vous donner des informations sur la physiologie et les soins des animaux.

N'achetez pas d'animaux sur les marchés.

L'aspect garantie de la vente est très important. Il convient de noter que les animaleries sont soumises à des contrôles très stricts de la part des services vétérinaires.

Certains animaux sont protégés par la convention de Washington : pour être vendus, ils doivent être nés dans une ferme et ne pas avoir été prélevés dans la nature.

Les marchands disposent des papiers officiels de l'éleveur et d'un permis d'importation pour les spécimens provenant de l'étranger.

Vous ne devez pas acheter des oiseaux qui n'ont pas été bagués, des perroquets sans papiers, etc. (c'est souvent le cas si vous achetez chez un éleveur. (c'est souvent le cas si vous achetez à un particulier).

Les accords entre l'acheteur et le vendeur en cas de maladie ou de décès doivent être établis au moment de la vente.

Il n'y a pas de texte pour régler la question des garanties.

Demandez un certificat de vente au magasin.

Enfin, tous les animaux visés par la convention de Washington (CITES-Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction) doivent avoir un "permis" CITES.

Ne négligez pas les accessoires, même si vous avez l'impression qu'ils sont superflus et alourdissent votre budget. Ils sont indispensables à l'équilibre de votre animal : un bac à sable pour un chinchilla, un os de seiche pour un oiseau, une "décoration" pour se cacher pour un poisson.

Si vous voulez un NAC, il est préférable d'établir un devis avant de procéder à l'achat.

Calculez le montant que vous devrez payer pour tout et tenez également compte du coût mensuel de l'alimentation.

Un NAC n'est pas nécessairement moins cher qu'un chien ou un chat, même s'il est souvent moins cher au moment de l'achat.

Vous devez acheter une NAC en bonne santé :

a - le rongeur : examiner les yeux. Ils doivent être exempts de tout larmoiement et bien ouverts. Le nez ne doit pas être sale (cela peut être un signe de coryza ou de rhume).

Le dos ne doit pas être sale ou humide (cela pourrait indiquer que l'animal souffre de diarrhée). Le ventre doit être souple : vous pouvez le palper entre vos doigts. La peau doit être exempte de croûtes et de perte de poils. Vérifiez également l'état des pattes et des griffes.

b - l'oiseau : en ce qui concerne les ailes, vous devez pouvoir les déployer et aucune rémige ne doit manquer. Les yeux doivent être parfaitement ouverts. Les jambes doivent être lisses et la respiration doit être normale.

c - Le poisson : il doit être vivant dans l'eau.

d - le reptile : il doit être alerte, sans lésions cutanées. La respiration doit être normale et il ne doit pas être maigre ou déshydraté. Les réflexes doivent être rapides.

5. Les dangers des NAC pour les humains

Les zoonoses, maladies naturellement transmissibles des animaux à l'homme, ne sont pas toutes aussi dangereuses que la rage, certainement la plus connue.

Il en existe d'autres, moins spectaculaires, qui ne se transmettent pas aussi facilement.

Les enfants sont les plus exposés et souvent les premières victimes en raison de leur contact étroit et fréquent avec les animaux domestiques.

Certaines zoonoses sont communes à tous les animaux de compagnie, d'autres sont spécifiques à une certaine espèce. Les problèmes de peau sont de loin les plus fréquents et tous les animaux domestiques en sont responsables.

Mycoses

La teigne est de loin la plus courante. L'agent responsable est généralement une microspore. Ce sont principalement les rongeurs (et les chats) qui sont porteurs de ce champignon.

Chez l'homme, elle se manifeste par des plaques rondes sur la peau (souvent sur l'avant-bras et le cou). Une rougeur entoure la lésion qui est recouverte de fines "pellicules" blanches et qui démange plutôt.

Lorsque le champignon est localisé dans les cheveux, ceux-ci tombent et la perte est arrondie. Les rongeurs, les furets et exceptionnellement les oiseaux sont une source de contamination.

Gale

Elle est souvent favorisée par les mauvaises conditions d'hygiène dans lesquelles les animaux sont détenus. Des démangeaisons intenses se produisent tant chez l'homme que chez l'animal.

Chez l'homme, de petits boutons rouges surmontés d'un point noir apparaissent sur tout le corps avec une démangeaison intense et inconfortable. Le cobaye devient une source de contamination de plus en plus fréquente chez les enfants.

Mais chez l'homme, les parasites sont très rarement présents. Le traitement des humains passe principalement par le traitement de l'animal et par l'interruption des comptages.

Autres maladies

Bien que la transmission de virus ou de micro-organismes soit peu fréquente, il est intéressant de noter les cas de rage et de leptospirose. Les animaux éliminent les leptospires par leur urine et contaminent ainsi l'eau des marais dans les étangs.

Les rongeurs (rats) sont les principaux réservoirs. Les rats d'égout sont les plus fréquemment atteints et les risques sont graves pour les agriculteurs et les travailleurs des étangs. Les symptômes humains sont la jaunisse et l'insuffisance rénale.

La leishmaniose est due à un protozoaire (Leishmania) que l'on trouve chez les rongeurs et chez les chiens. La fréquence de la maladie varie d'une région à l'autre. La transmission se fait par un moustique, le phlébotomiste. Les symptômes sont principalement une splénomégalie et un état général d'abattement. La maladie peut même être mortelle.

Maladies transmises par les oiseaux

Il existe des maladies qui sont transmises par certaines espèces d'une manière caractéristique. Les oiseaux sont très particuliers et ont des maladies qui leur sont propres. Ornithose, psittacose : pas de psychose mais prudence !

Les pigeons transmettent l'ornithose, dont le germe responsable est Chlamydia psittaci (chlamydiose), qui infecte un grand nombre d'oiseaux : les Psittacidés (perroquets) sont les plus sensibles. Les oiseaux sont souvent un réservoir pour ce parasite. Les symptômes chez l'homme sont une pneumonie avec fièvre, toux, etc. Les pigeons peuvent présenter des signes évidents comme une détresse respiratoire et des écoulements oculaires et nasaux, mais cette maladie passe généralement inaperçue chez l'animal.

Le mode de transmission est aérien. L'inhalation de poussières excrétrices est la source de contamination. Il est évident que les amateurs de perroquets sont les plus exposés au risque de transmission. Les pigeons peuvent transmettre les salmonelles et le campylobacter, qui sont responsables de troubles digestifs chez l'homme.

Les vecteurs dans ce cas sont l'eau ou les denrées alimentaires contaminées. Pour éviter une éventuelle transmission, l'hygiène de l'environnement du CNA doit être parfaite. La cage doit être changée régulièrement et nettoyée à fond.

Morsures et griffures les animaux

Il existe également des animaux agressifs qui mordent et griffent.

Il faut apprendre aux enfants à être vigilants à tout moment.

Les morsures et les griffures sont les zoonoses les plus fréquentes et généralement les plus douloureuses.

De plus, ils masquent souvent des infections et ce sont les jeunes propriétaires qui en sont les victimes.

Le grattage provoque des infections tardives.

La "pasteurellose" est transmise par les morsures et les griffures, car le germe se trouve dans la cavité buccale et les voies respiratoires des animaux qui sont des porteurs sains.

Cette zoonose entraîne une surinfection des plaies et, sans traitement, peut provoquer une septicémie.

Les morsures provoquent des cicatrices et des dommages immédiats et le risque d'infection ne doit pas être sous-estimé.

Il est impératif d'éduquer les enfants à garder un animal et à ne pas le déranger lorsqu'il dort.

En cas de morsure ou de griffure, la plaie doit être lavée immédiatement au savon de Marseille puis désinfectée.

 
Article proposé par dans la catégorie NAC

Publié le sam, 10/02/2021 - 23:24 (mis à jour le sam, 10/02/2021 - 23:24)

A propos de Christophe

Portrait de ChristopheAmoureux des animaux, je vous invite à découvrir mes articles sur les animaux de compagnie !